Bienvenue sur le site de la coordination du syndicat FO sanofi, bonne visite à tous & toutes.

Pseudo :      Pass :      

     
Les fichiers joints sur le forum
Par Monchatre, 22/11/2011 à 11:18
Amélioration du site
Par Monchatre, 23/08/2010 à 16:09
Charte d'utilisation du forum
Par Monchatre, 21/02/2010 à 18:30
- CR négociation intéressement du 21/05/2015
Catégorie : Compte-rendus de réunion, vu 8378 fois.
- Tract Epargne Salariale 21/05/2015
Catégorie : Tracts, vu 8414 fois.
- Tract Aramon 07/04/2015
Catégorie : Tracts Chimie, vu 8670 fois.
- Tract Négociation Chimie sur la pénibilité du 25/03/2015
Catégorie : Tracts Chimie, vu 8856 fois.
- Tract Sisteron Mars 2015
Catégorie : Tracts Chimie, vu 8832 fois.
- Saisine du conseil de prud'hommes
Catégorie : Droit du travail, lu 10633 fois.
- Contrôle des messageries professionnelles
Catégorie : Droit du travail, lu 10714 fois.
- Nouvelles règles en matière de visites médicales
Catégorie : Droit du travail, lu 15638 fois.
- Sur la pénibilité
Catégorie : Droit du travail, lu 15700 fois.





Des actions intersyndicales

Pour votre information, après avoir rencontré le Ministère d’Arnaud Montebourg le 04 juillet, les Organisations Syndicales rencontrent le 23 juillet le ministère de travail et de l’emploi et le 29 août le ministère des Affaires sociales et de la Santé.

Nous attendons aussi une date de RDV avec le ministère de la Recherche, et demandons à être reçu à nouveau par le ministère du redressement productif d’Arnaud Montebourg en septembre.

Vous trouverez ci-après un tract intersyndicale publié le 18/07/2012 --->CLIQUEZ ICI<---


Non aux restructurations!

Communiqué intersyndical : CFDT/CFE-CGC/CFTC/CGT/CGT-FO


La direction a attendu la fin du calendrier électoral pour annoncer son plan de restructuration et pour cause : trois plans de restructuration sont programmés en recherche pharmaceutique chez sanofi pasteur et dans les fonctions support.

Rappel chronologique

Lors du comité de groupe du 28 mars, le président de Sanofi en France avait déclaré que dans quelques semaines la direction serait en mesure de nous préciser comment l'emploi allait suivre la stratégie du groupe : en d'autres termes décliner les conséquences sociales pour la France du nouveau plan d'économies de 2 milliards d'euros.

Convaincus que les conséquences seraient particulièrement négatives, les 5 O.S. ont écrit et envoyé un argumentaire à quatre ministères en demandant à être reçus en urgence, avant le 5 juillet.

Notre démarche active a conduit le ministre du redressement productif à rencontrer la direction de sanofi le 2 juillet et deux conseillers ont reçu les organisations syndicales le 4 juillet, la veille du comité de groupe.

Nous avons précisé la gravité de la situation face à une direction qui privilégie la rentabilité financière à court terme au détriment du maintien et du développement du potentiel scientifique et industriel de notre Groupe.
Nous avons rappelé la nécessité d'une intervention du gouvernement sous la forme dans un premier temps de la demande d'un gel du processus de restructuration, accompagné de la tenue d'une table ronde tripartite (gouvernement, direction, syndicats) pour examiner la problématique.

Le lendemain, 5 juillet, lors du comité de groupe, la même proposition a été faite à la Direction. Celle-ci sûrement "convaincue" de la justesse de ses arguments a répondu défavorablement à cette demande.
Pour nous, la proposition a tout son sens et permettrait surement d'éviter des abandons irréversibles, notamment dans le domaine de la recherche.

Les projets de restructuration de la Direction

1) Supprimer les activités de recherche sur Toulouse et Montpellier : ceci constituerait un gâchis scientifique inacceptable avec des conséquences sociales majeures pour des centaines de salariés (plus de mille en comptant les sous-traitants).
Ce sont avant tout les restructurations, les pertes d'expertise et les réorganisations successives qui ont affaibli l'efficacité de la recherche. C'est pourquoi la direction refuse d'établir tout bilan à ce sujet !
Un nouvel affaiblissement de notre potentiel de recherche interne serait irréversible pour son avenir, ainsi que pour les sites de production qui en dépendent et compromettrait durablement notre finalité de réponse aux besoins de santé.

2) L'annonce d'un plan de suppression d'emplois chez Pasteur traduit le même objectif : à savoir la volonté de la Direction de se désengager petit à petit de la production " made in France" pour augmenter la rentabilité financière du Groupe.

3) Enfin, les centaines de salariés des services support présents sur tous les sites de Sanofi en France se posent aujourd'hui la question du devenir de leur emploi sur leur site.
Que la direction ne vienne pas nous dire qu'il n'y a pas de possibilité avec les nouvelles technologies d'exercer ces métiers spécifiques depuis leur site d'origine.
Outre l'impact immédiat pour des centaines de salariés, c'est le risque majeur d'une externalisation à moyen terme de ces activités, une fois regroupées, qui est également posé.

Les projets de la Direction sont inacceptables.

Se mobiliser est indispensable

La médiatisation des plans de restructuration, l'intervention auprès du gouvernement conduisent la direction à présenter son projet avec précaution mais, personne n'est dupe.
L'objectif principal du Directeur Général est de répondre aux exigences qu'il a données aux actionnaires concernant la rentabilité financière : augmenter la redistribution des résultats de 35 à 50%, soit une augmentation équivalente à la masse salariale de la France.
Il sait parfaitement où il veut aller, mais tente de faire croire que tout ne serait pas définitivement ficelé. Pour ce faire, il voudrait entraîner les organisations syndicales dans des réunions d'accompagnement conduisant à l'acceptation des restructurations décidées par la Direction.

Nos 5 O.S. ne sont pas dupes, elles sont déterminées à combattre ces plans injustifiés économiquement et rappellent les dispositions du code du travail, à savoir les prérogatives des instances représentatives du personnel CGF, CCE et CE lors de restructuration.
Si la Direction veut discuter avec les organisations syndicales, il faut que ce soit sur le fond, dans le cadre de la réunion tripartite que nous proposons, en présence du gouvernement.

Conscients que la mobilisation des salariés est un élément déterminant pour se faire entendre de la Direction et obtenir des interventions fortes du gouvernement, les organisations syndicales décideront de nouvelles actions en fonction des calendriers.

Des initiatives d'action seront prises dans les différentes activités.
Nous vous appelons à y participer !




Dans la presse

Selon --->l'article du Parisien<---, l'entrevue au ministère du redressement productif a laissé des traces visibles dans le discours du ministre.

A lire et partager.


Recontre au Ministère du redressement productif

Les coordonnateurs des différentes OS ont été reçus hier soir au ministère du redressement productif pour un entretien à notre demande dans le cadre de la situation du Groupe Sanofi portant notamment sur des réorganisations susceptibles d'avoir des impacts sur les effectifs.

Nous avons été reçus par Mr Boris VALLAUD, conseiller du ministre Arnaud MONTEBOURG durant environ 2H.

Nous avons présentés un dossier solide, et fait mention des annonces qui doivent être faite en Comité Groupe France ce jour.

Notamment concernant les activités visées que sont :

- La Recherche sur l'ensemble du Groupe en France, nos inquiétudes étant principalement ciblées sur les sites de Toulouse (RetD), Montpellier et Strasbourg. (Pour rappel 80% Sanofi, 15% Pasteur, 5% Merial)

- Pasteur, essentiellement la production.

- Les fonctions supports de toutes les activités mais principalement les sièges.

Aucun chiffre n'a été mentionné à ce jour par la Direction concernant les éventuelles suppressions de postes et d'emplois, ni aux Organisations Syndicales, ni apparemment au ministère, et ce, même si des chiffres circulent dans la presse depuis le début de la semaine.

Chris Viehbacher et Christian Lajoux ont eux-mêmes été reçu lundi par le ministre mais nous n'avons pu obtenir aucunes informations issues de cet entretien.

Nous avons bénéficié d'une bonne écoute et d'un intérêt apparemment réel pour notre dossier si l'on en juge par la qualité des échanges que nous avons eu et des nombreuses questions posées sur le contexte et la situation du Groupe.


Nous avons demandé au ministre d'intervenir rapidement dans ce dossier.

Nous avons fait globalement 3 demandes en terme d'aide que pourrait nous apporter le ministère :

- gel des plans de restructurations et d'annonces qui seraient faites prochainement

- report des CCE extraordinaires qui sont programmés le 09 juillet pour Pasteur et le 12 juillet pour la RetD.

- Une demande de réunion tripartyte rapide entre la Direction Générale, les Organisations Syndicales et le Ministère.


Aucune réponse n'a été apporté hier à ces demandes, celles-ci devant faire l'objet d'une consultation auprès du ministre, mais ces demandes ont été prise en compte.

Cependant, le conseiller du ministre nous a assuré que la priorité du gouvernement et notamment de son ministère, était le maintien de l'emploi et de l'outil industriel et que leur politique n'était pas de demander à grossir les chèques qui facilitent les sorties d'effectifs des entreprises.



Globalement, nos échanges ont été constructifs et nous avons eu l'impression d'être écoutés. A voir si maintenant nous seront entendus !



Voilà un bref résumé de notre entretien d'hier soir dont nous espérons qu'il sera suivi d'effets.



Pour information --> nous avons RDV au cabinet de Mr Michel SAPIN, ministre du Travail et de l'Emploi le lundi 23 juillet.


 Page : < 1 2 3 ... 13 [14] 15 16 >